Mood, Voyage
Laisser un commentaire

Décrocher la lune.

 

Photo 139

On revient sur le blog avec un billet « humeur », qui je l’espère va vous donner l’envie de décrocher la lune.

Cet été, lors de mon voyage en Indonésie, j’ai fait l’ascension du Mont Rinjani, soit trois jours de marche, avec plus de 2500m de dénivelé par jour, et un sommet culminant à 3726m. J’ai pu lire beaucoup de choses avant de réserver mon trek, beaucoup de personnes soulignaient la difficulté de cette ascension et indiquaient qu’il était nécessaire d’avoir une très bonne condition physique. Je ne suis pas une grande sportive, sans pour autant faire du gras sur mon canapé à longueur de journée… J’ai hésité, longuement. Durant le voyage, nous avons eu deux échos : « c’était horrible, la pire chose de ma vie » et « si vous le faites, il faut aller jusqu’au sommet, sinon, n’y allait pas ». Le challenge était lancé, on ira au sommet.

Lorsque je préparais l’itinéraire du voyage, le Mont Rinjani me faisait rêver, presque plus que les eaux turquoises. On ne pouvait pas ne pas y aller. On s’est alors rendu au village le plus proche du départ, et on a réservé notre 3jours/2nuits. On ne pouvait plus reculer. La veille du trek, on s’est préparé mentalement, en se disant que ça allait être dur, mais que tout se jouait dans la tête et non pas dans les jambes. Et on l’a fait !

Alors oui, c’était dur. J’ai pleuré pendant la monté au sommet, la nuit, à 5h du matin, quand tu sais qu’il te reste 300m mais que tu vas mettre 1h à les monter, et ça m’a permis de mieux repartir. Arrivée en haut, l’émotion était forte. On l’avait fait, on avait atteint les 3726m d’altitude, et ce qui se trouvait devant nos yeux était une des choses les plus belles que l’on ait pu voir.

Une fois le soleil levé, on était prêt à redescendre, le spectacle auquel nous avions assisté nous a redonné la force nécessaire pour affronter les 12 heures de marche restantes (enfin, peut être seulement pour les 5 premières heures…).

Tout ça pour dire que rien n’est impossible à partir du moment où on s’en donne les moyens. C’est un peu les phrases débiles qu’on entend partout, surtout que l’on sait très bien que si on veut faire 1m75 et devenir mannequin, alors qu’on ne mesure que 1m60, et bien c’est impossible. Mais ce n’est pas en se disant : « non ce n’est pas pour moi, je n’y arriverai pas » que l’on arrivera à se dépasser. Il ne faut pas avoir peur de se donner des challenges, car au contraire, il n’y a rien de plus gratifiant que de ce dire « Je l’ai fait ! ». Même si c’est dur, il faut se rappeler pourquoi on le fait, et surtout le faire pour soi-même.

Depuis, je me suis inscrite à un 10km qui aura lieu dans un mois, alors qu’à la base je ne pratique pas vraiment le running. Et d’autres projets, sur un plus long terme, sont en cours.

Allez décrocher la lune, car rien n’est impossible.

Photo 149Photo 148Photo 145Photo 143Photo 140Photo 131Photo 129Photo 126Photo 137Photo 124Photo 125Photo 136

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s