Bien-être
Laisser un commentaire

S’initier à la phytothérapie sans pousser mémé dans les orties

img_1686

Bon, ce n’est pas tout de programmer nos futures escapades, mais il faudrait aussi penser, en cette douce fin d’été, à se préparer correctement, aussi bien dans la tête que dans le corps, à l’automne qui pointe le bout de son nez.

Il n’y a, à vrai dire, pas de période plus propice pour remettre tranquillement (mais sûrement ! ) la machine biologique en route.  Car après une année de stresse où le corps et l’esprit ont été malmenés par divers facteurs qui l’ont déréglé et fragilisé (comment ça on a trop picolé ? comment ça on a trop bouffé de planchettes à l’apéro ?), l’automne, avec dans son sillage le neuvième mois de l’année, sonne le glas du renouveau ! Il s’agit d’une période où l’immunité est généralement affectée par un changement de rythme et d’humeur…et oui, bye bye procrastination estivale, au revoir ô toi soleil qui me donnait un teint de pêche et me filait la banane…

Le changement de saison vous donne l’occasion de vous reconnecter en douceur à vous-même et à vos (vrais) besoins.

La médecine dite « douce »  préconise à cette période de l’année la mise en place d’un « traitement » basé sur une double action. La première se veut dépurative et aura pour objectif le drainage général de l’organisme  et de ses principaux émonctoires (foie, reins, intestin), autrement dit des organes chargés d’épurer l’organisme (faire caca, faire pipi, toussa toussa) et d’en assurer un fonctionnement optimal. La seconde se veut quant a elle préventive et permettra de préparer et de renforcer en douceur votre système de défense naturelle contre les petits maux hivernaux.

Il existe différentes méthodes de médecine non conventionnelle qui vous permettront de mettre en place cette démarche salvatrice. Je voulais aujourd’hui m’arrêter sur l’une d’entre elles, la phytothérapie, autrement dit la médecine par les plantes, qui me semble relativement facile à adopter et sans grosse prise de tête au quotidien (parce que c’est la rentrée et qu’il faut pas trop pousser mémé dans les orties non plus #passionjeuxdemots). Et ce n’est pas la mystique Hildegarde de Bingen qui me contredira là-dessus !

Voici donc quelques-unes de nos recommandations pour s’initier cet automne aux pouvoirs bienfaiteurs de nos amies les plantes. *Attention tout de même, certaines de ces plantes dites « simples » et pourtant très complexes, nécessitent un dosage particulier ou sont contre-indiquées dans le cas de certains traitements (pilule contraceptive par exemple), ne vous la jouez donc pas trop en mode Man vs Wild ou Koh-Lanta et demandez, si besoin, l’avis d’une personne compétente… Hildegarde de Bingen, par exemple*.

img_1684

img_1683

Plantes dépuratives (à consommer en infusion ou décoction)

♦ Souci ♦

Puissant dépuratif, cette plante médicinale est reconnue pour son action de nettoyage et de détoxification sur le foie. Notez qu’elle possède également des effets remarqués en période de cycles menstruels, en particulier si ces derniers sont douloureux ou irréguliers.

♦ Frêne ♦

Le frêne est surtout connu pour son action diurétique et favorisera donc l’élimination rénale…petites vessies s’abstenir !

♦ Mauve ♦

La mauve est souvent qualifiée de plante pectorale par les spécialistes. Adoucissante, elle est conseillée dans le cas de l’encombrement des voies respiratoires et débarrassera vos poumons de tous déchets qui auraient pu s’y accumuler (évidemment, si vous fumez 3 paquets de clopes par jour, la mauve ne vous immunisera pas contre un cancer du poumon, le mieux reste encore d’arrêter).

× × ×

Plantes préventives (à consommer en infusion)

♦ Ginseng ♦

Reconnu pour son action anti-virale et anti-infectieuse, les effets de cette plante sont  quasi miraculeux, vous pourrez dire adieu à toutes les bactéries et autres virus indésirables pendant l’automne, et même au-delà !

♦ Romarin ♦

Encore une arme redoutable contre les maux de l’automne : le romarin (qui ne sert pas qu’à aromatiser vos sauces tomates) ! Celui-ci aura des actions particulièrement bénéfiques sur votre système respiratoire en irriguant vos voies nasales et en dégageant vos poumons.

♦ Échinacée ♦

L’échinacée, une plante qui vous veut du bien ! Ses vertus thérapeutiques ne sont plus à démontrer et elle agira directement sur votre système immunitaire en lui donnant tout le tonus dont il aura besoin au sortir de la saison estivale. Conseil d’Hildegarde: attention à ne pas l’utiliser sur une trop longue période (6 à 8 semaines sont idéales), le but est de réveiller votre système de défense naturelle et pas de le mettre en état d’alerte permanent !

× × ×

Où se procurer ces plantes ? S’il est possible de les acheter sur des sites spécialisés ou dans des magasins bio, en vrac ou en sachet (Biocoop, La Vie Claire), il est aussi possible de les trouver sur des marchés près de chez vous, n’hésitez donc pas à vous renseigner (breaking news: pour les rennais/rennaises, vous trouverez sous la Halle Martenot, tous les samedis matins au marché des Lices, le stand les herbes de l’écureuil). Pour les plus chanceux, la solution idéale pour disposer de ces plantes guérisseuses reste d’en planter dans un jardin.

En espérant qu’avec tous ces conseils naturels, vous tiendrez le coup cet automne !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s