Auteur : springandfalll

à la recherche d’un titre

Visiblement, le passage à l’automne a été un peu plus violent que prévu sur spring&fall, la transition (trop rapide) jupe à fleur –> col roulé expliquant en partie notre (petite) absence de ces dernières semaines. Mais on ne laisse pas abattre pour autant, et nous revenons aujourd’hui avec nos trois favoris « food » du moment. Si la chute actuelle des températures annonce officiellement l’ouverture de la saison raclette/tartiflette, nous voulions vous proposer quelques recettes plus légères mais néanmoins tout aussi appétissantes, à déguster au coin du feu (ou à côté de votre radiateur soufflant, ça marche aussi).    ∴ Buddha Bowl ∴  ∴ Soupe automnal ∴  ∴ Tarte aux pommes et flocons de sarrasin ∴ Publicités

S’initier à la phytothérapie sans pousser mémé dans les orties

Bon, ce n’est pas tout de programmer nos futures escapades, mais il faudrait aussi penser, en cette douce fin d’été, à se préparer correctement, aussi bien dans la tête que dans le corps, à l’automne qui pointe le bout de son nez. Il n’y a, à vrai dire, pas de période plus propice pour remettre tranquillement (mais sûrement ! ) la machine biologique en route.  Car après une année de stresse où le corps et l’esprit ont été malmenés par divers facteurs qui l’ont déréglé et fragilisé (comment ça on a trop picolé ? comment ça on a trop bouffé de planchettes à l’apéro ?), l’automne, avec dans son sillage le neuvième mois de l’année, sonne le glas du renouveau ! Il s’agit d’une période où l’immunité est généralement affectée par un changement de rythme et d’humeur…et oui, bye bye procrastination estivale, au revoir ô toi soleil qui me donnait un teint de pêche et me filait la banane… Le changement de saison vous donne l’occasion de vous reconnecter en douceur à vous-même et à vos (vrais) besoins. La …

S’évader.

Maintenant que la rentrée est passée, il est temps de se plonger dans nos envies d’évasion. Car oui, les voyages ça se préparent ! Si les City-Guides me font rêver, notamment ceux de Overways ou Mamie Boude, quand je pense vacances, mon esprit divague vers les grands espaces, la nature, et le calme.  Quand j’entends ma mère dire « tout cet espace vide, ça m’angoisse » lorsqu’elle regarde des photos de l’Islande, moi, je lui réponds qu’il n’y a rien de plus apaisant. Les escapades dans une grande ville, c’est génial, mais ce n’est en rien reposant, et ce n’est pas dans ces moments que l’on fait le vide. Je perçois les vacances davantage comme une période où l’on se retrouve avec soi-même, où on peut prendre le temps de réfléchir sur les événements passés et à venir. S’émerveiller devant les paysages, seule  – ou au moins avec son mec, coucou kiki je t’oublie pas, et lâcher prise. Ajoutez à ces paysages naturels quelques kilomètres de marche, et vous pourrez mettre de côté vos tisanes de fleurs séchées anti-stress …

La culture c’est comme la confiture… #1

Qu’on se le dise, après une année à déchiffrer les écrits philosophiques de Barthes, Deleuze, Derrida & Co, le principal projet de la période estivale était le délassement et l’inertie intellectuelle totale. Pendant que certaines ont consacré une partie de leur été à l’ascension du Mont Rinjani à plus de 3000 mètres d’altitude, d’autres en ont profité pour une remise à niveau de leur culture cinématographique, par le biais du visionnage fort instructif de vidéos telles que “Je n’utilise plus de savon: je me lave au Ghassoul” ou encore “Blabla sur le contouring pulsionel” ; activités complétées par la réalisation de test de psychologie avancée, “Avec quel mec sexy passerez-vous l’été ?”, “Dis-moi quel est ton type d’orgasme, je te dirai qui tu es ?”. Autant vous dire que la culture en a bavé, et l’inculture triomphé. Quelques lectures, expositions et films ont quand même, malgré tout (et heureusement), réussi à stimuler notre esprit endolori, et c’est ce que nous voulions partager avec vous sur le blog aujourd’hui pour le lancement d’une toute nouvelle rubrique: La culture, c’est …

Wishlist #1 : Spéciale Rentrée

Comme il faut toujours voir le bon côté des choses, la rentrée n’annonce pas seulement la fin de l’été, de la peau bronzée et des glaces face à la mer, elle est aussi le moment où toutes les nouvelles collections sont dévoilées. L’occasion pour nous de vous faire une wishlist spéciale rentrée. On entre petit à petit dans une de nos « saisons » préférées, car l’été indien inaugure le retour des petits pulls en laine le soir, des chaussures fermées, et des jeans, tout en continuant à arborer nos petits hauts d’été. Pull – American Vintage Robe – Sessùn Slippers – Acoté Jean boyfriend – Promod Pull – Les Petits Hauts Côté beauté, on se chouchoute après deux mois passées au soleil et à la mer -Comment ça vous n’avez pas passé deux mois aux Caraïbes ? Nuit hydratant éclat – Nominoë Gel Aloe Vera Natif – Make it Beauty Poudre minérale soleil doré -UNE Hydrolat aromatique de Thé Vert Bio – Make it Beauty Huile réparatrice cheveux – Yves Rocher   Je ne sais pas …

Décrocher la lune.

  On revient sur le blog avec un billet « humeur », qui je l’espère va vous donner l’envie de décrocher la lune. Cet été, lors de mon voyage en Indonésie, j’ai fait l’ascension du Mont Rinjani, soit trois jours de marche, avec plus de 2500m de dénivelé par jour, et un sommet culminant à 3726m. J’ai pu lire beaucoup de choses avant de réserver mon trek, beaucoup de personnes soulignaient la difficulté de cette ascension et indiquaient qu’il était nécessaire d’avoir une très bonne condition physique. Je ne suis pas une grande sportive, sans pour autant faire du gras sur mon canapé à longueur de journée… J’ai hésité, longuement. Durant le voyage, nous avons eu deux échos : « c’était horrible, la pire chose de ma vie » et « si vous le faites, il faut aller jusqu’au sommet, sinon, n’y allait pas ». Le challenge était lancé, on ira au sommet. Lorsque je préparais l’itinéraire du voyage, le Mont Rinjani me faisait rêver, presque plus que les eaux turquoises. On ne pouvait pas ne pas y aller. On s’est …

« Singing in the rain » à Bordeaux

Il y a deux semaines, je découvrais Bordeaux, le temps d’un week-end. Alors oui, avec ma meilleure amie, nous rêvions de soleil, de cannelés et d’accent du sud-ouest, mais nous n’avons trouvé rien de tout ça. Il a plu deux jours, presque non-stop, nous n’avons pas mangé un cannelé, et les Bordelais n’ont pas d’accent – ? – ! Malgré un programme essentiellement en plein-air, et donc sous la pluie, nous avons profité de certains attraits de cette jolie ville. En voici quelques-un : Tout d’abord, nous avons logé dans un Airbnb trop mignon, et hyper bien placé – rue du Mirail. Nos hôtes ont été plus qu’accueillants, avec une petite soupe maison dans le frigo. A cause de la pluie, du vent, du froid, bref de la tempête, il est vrai que nous avons pas mal profité de l’appartement – le temps de faire sécher nos chaussettes, et écouter la pluie tomber sur la verrière, lové dans le canapé. Lors de nos excursions, cramponnées au parapluie, nous avons pu nous balader au bord des quais, …

Vous reprendrez bien une petite tasse de thé ?

On avait oublié que c’était l’hiver, mais nous avons eu une petite piqûre de rappel ces derniers jours. Comment ça, ce n’était pas normal d’avoir 16 degrés en décembre ? Comme vous l’avez remarqué, Spring&Fall n’a pas très bien vécu cette vague de froid, et à quelque peu hiberné… Nous sommes restées sous un plaid, devant le poêle à bois, à boire des thés bien chauds,  et à manger du chocolat. On s’est dit qu’un top 5 de nos thés & rooïbos préférés serait le bienvenue pour affronter la prochaine aire glaciaire. Thé Vert n°25 Noël du Palais des thés : le gros coup de coeur de ce mois de janvier ! Découvert grâce à la Thé Box de Noël, je suis vite allée en acheter 100g en magasin. Au menu : un merveilleux thé vert de Chine aux notes d’agrumes, de rose, d’amande et d’épices. Thé Vert Saint-Pétersbourg de Kusmi Tea : un thé vert de Chine aromatisé aux agrumes, fruits rouges, vanille et caramel. Rooïbos amande de Lov Organic : aromatisé à l’amande et sans …

2016: Make It Count

Le passage à une nouvelle année s’accompagne souvent d’un besoin globalement unanime de renouveau et d’un sentiment urgent d’accomplir tout ce qu’on a pas pu réaliser, faute de temps, de motivation ou d’argent, pendant les 365 derniers jours. On se surprend alors, durant le court laps de temps succédant à l’euphorie de la Saint-Sylvestre, l’esprit encore un peu embaumé par les vapeurs éthyliques de ce jour de fête, à établir un florilège de résolutions sensées vraisemblablement combler le néant des 12 mois à venir. En tête de celles-ci nous trouverons: