Tous les articles taggés : Mood

S’évader.

Maintenant que la rentrée est passée, il est temps de se plonger dans nos envies d’évasion. Car oui, les voyages ça se préparent ! Si les City-Guides me font rêver, notamment ceux de Overways ou Mamie Boude, quand je pense vacances, mon esprit divague vers les grands espaces, la nature, et le calme.  Quand j’entends ma mère dire « tout cet espace vide, ça m’angoisse » lorsqu’elle regarde des photos de l’Islande, moi, je lui réponds qu’il n’y a rien de plus apaisant. Les escapades dans une grande ville, c’est génial, mais ce n’est en rien reposant, et ce n’est pas dans ces moments que l’on fait le vide. Je perçois les vacances davantage comme une période où l’on se retrouve avec soi-même, où on peut prendre le temps de réfléchir sur les événements passés et à venir. S’émerveiller devant les paysages, seule  – ou au moins avec son mec, coucou kiki je t’oublie pas, et lâcher prise. Ajoutez à ces paysages naturels quelques kilomètres de marche, et vous pourrez mettre de côté vos tisanes de fleurs séchées anti-stress …

Décrocher la lune.

  On revient sur le blog avec un billet « humeur », qui je l’espère va vous donner l’envie de décrocher la lune. Cet été, lors de mon voyage en Indonésie, j’ai fait l’ascension du Mont Rinjani, soit trois jours de marche, avec plus de 2500m de dénivelé par jour, et un sommet culminant à 3726m. J’ai pu lire beaucoup de choses avant de réserver mon trek, beaucoup de personnes soulignaient la difficulté de cette ascension et indiquaient qu’il était nécessaire d’avoir une très bonne condition physique. Je ne suis pas une grande sportive, sans pour autant faire du gras sur mon canapé à longueur de journée… J’ai hésité, longuement. Durant le voyage, nous avons eu deux échos : « c’était horrible, la pire chose de ma vie » et « si vous le faites, il faut aller jusqu’au sommet, sinon, n’y allait pas ». Le challenge était lancé, on ira au sommet. Lorsque je préparais l’itinéraire du voyage, le Mont Rinjani me faisait rêver, presque plus que les eaux turquoises. On ne pouvait pas ne pas y aller. On s’est …

2016: Make It Count

Le passage à une nouvelle année s’accompagne souvent d’un besoin globalement unanime de renouveau et d’un sentiment urgent d’accomplir tout ce qu’on a pas pu réaliser, faute de temps, de motivation ou d’argent, pendant les 365 derniers jours. On se surprend alors, durant le court laps de temps succédant à l’euphorie de la Saint-Sylvestre, l’esprit encore un peu embaumé par les vapeurs éthyliques de ce jour de fête, à établir un florilège de résolutions sensées vraisemblablement combler le néant des 12 mois à venir. En tête de celles-ci nous trouverons: